Informations syndicales

Publié le

Préparation de la carte scolaire 2018

groupe de travail : mercredi 14 février (9h)
CTSD : jeudi 22 février (9h)

Avec le dédoublement de tous les CP en REP et REP+  absorbant 3400 des 3881 créations de postes prévues nationalement, la rentrée 2018 s'annonce une nouvelle fois difficile dans la grande majorité des écoles.
Pour que l'on puisse faire valoir la situation particulière de votre école, faites-nous dès à présent parvenir le document de préparation de la rentrée.

Lire la dépêche AEF sur le remplacement
Télécharger le formulaire de préparation de la rentrée 2018 (odt)
Télécharger le formulaire de préparation de la rentrée 2018 (pdf)

Recrutement de contractuels dans le premier degré : Pour l'intersyndicale FO, SUD, CGT, c'est NON !

Pour mettre fin à la politique de recrutement de contractuels (7 contractuels recrutés à la rentrée dans le département) et exiger la création des postes statutaires nécessaires, signez et faites signer la pétition.

Les signatures seront remises au DASEN à l'occasion d'un rassemblement organisé par l'intersyndicale, au moment de la préparation de la carte scolaire, mi-février 2018.

Télécharger la pétition intersyndicale "Contractuels"

Le plan Blanquer contre l’école

Le ministre vient d’annoncer un plan pour la lecture, s’appuyant sur une enquête internationale qui stigmatise les résultats des écoliers français. Plutôt que de faire le constat des conséquences désastreuses des politiques des dernières années (avalanche de réformes et de contre-réformes, réductions de postes et de moyens, errements sur la formation des enseignants, disparition des brigades de remplaçants, saccage de toutes les structures d’enseignement spécialisé, agonie de la médecine scolaire), le ministre préfère remettre en cause de la liberté pédagogique des enseignants et continuer dans la lignée des politiques précédentes (territorialisation de l’école et autonomie des établissements, instauration d’un dispositif de tri arbitraire des lycéens pour accéder à l'université, transfert de la formation professionnelle initiale des lycées professionnels vers les régions et les branches professionnelles).

Quant à la politique de «ressources humaines», il s'agit d'une part d'accélérer l’application à l’éducation nationale de la réforme territoriale et aller vers des agences régionales d’éducation (les «régions académiques») et d'autre part d'évaluer les personnels au mérite, les garanties statutaires s'effaçant alors derrière l’arbitraire.

Pour la FNEC-FP FO, l’année 2018 commencera donc comme une année de résistance, résistance pour défendre et reconquérir les droits et acquis remis en cause et menacés.

Lire l'interview de Jean-Michel Blanquer
Lire le communiqué de la FNEC-FP FO

Campagne

"Aucun collègue ne doit souffrir au nom de l'inclusion"
Exigeons une scolarisation adaptée
pour les élèves à besoins éducatifs particuliers
- en classe ordinaire quand c'est possible -
- en classe ou en établissement spécialisé quand c'est nécessaire -

Les enseignants de l’école élémentaire de REP rue Mathis (19ème) se sont mis en grève lundi 11 décembre. Soutenus par le SNUDI-FO qui a déposé le préavis de grève, ils revendiquent les postes d’AVS manquants.

Ne se satisfaisant pas de la réponse du rectorat qui, comme à chaque fois, argue de la difficulté de recrutement d'AVS faute de candidats et considérant que les enseignants et leurs élèves ne sont pas responsables de cette situation, les enseignants ont décidé de se mettre en grève, espérant obtenir la nomination rapide d'AVS, à l'instar de leurs collègues de l’école élémentaire rue Belliard (18ème) qui, confrontés aux mêmes problèmes, s'étaient mis en grève en septembre et avaient obtenu la nomination d'un AVS la semaine suivante.

Pour le SNUDI-FO, les autorités ministérielles et académiques doivent prendre les mesures qui s'imposent pour protéger les personnels, les élèves à « besoins particuliers » et tous les autres.

Contactez-nous en cas d'inclusion problématique.

Pourquoi FO ne signe pas la lettre de l'intersyndicale ?

FO Fonction publique n’a pas souhaité s’associer au courrier de l’intersyndicale Fonction publique adressé au ministre pour simplement demander d’avancer au printemps le rendez-vous salarial 2018 programmé au mois d’octobre :

  considérant que la simple demande d’avancer le rendez-vous salarial est largement en deçà des revendications portées le 10 octobre dernier,

  rejetant le cadre du rendez-vous salarial, qui, reposant sur la déconnexion de l’augmentation de la valeur du point d’indice de l’inflation, fait peser le risque d’un gel des traitements,

  estimant que ce courrier intersyndical est une manière indirecte de mettre en stand-by toutes nouvelles initiatives de mobilisation.

Face au blocage du gouvernement qui a décidé de ne pas entendre les revendications que des milliers de fonctionnaires et agents publics ont portées le 10 novembre, FO Fonction publique affirme qu’il faut continuer de construire et renforcer la mobilisation.

Lire le communiqué de FO Fonction publique

Remplacement : exigeons la création de postes de PE

Aidez-nous à peser pour forcer le ministère à sortir de son "incapacité" à assurer les remplacements.

Complétez le document ci-dessous et faites-le parvenir au SNUDI-FO 35 à la fin de chaque période.

Télécharger le document "Absences non remplacées" (pdf)
Télécharger le document "Absences non remplacées" (odt)

RIS : Réunion d'information syndicale à Boisgervilly

Lundi 8 janvier 2018 à 12h30
à l'école de Boisgervilly

Le SNUDI FO 35 organise des réunions d'information syndicale dans les écoles, à la demande des collègues, au moment qui leur convient le mieux. Contactez-nous.

Informations syndicales

Publié le

Campagne

"Aucun collègue ne doit souffrir au nom de l'inclusion"
Exigeons une scolarisation adaptée
pour les élèves à besoins éducatifs particuliers
- en classe ordinaire quand c'est possible -
- en classe ou en établissement spécialisé quand c'est nécessaire -

Alors que le ministère de l’Éducation nationale et le secrétariat d’État en charge des personnes handicapés annoncent, lundi 4 décembre 2017, un "plan de transformation profonde et pérenne du système éducatif et médico-social" afin de de "permettre à l’École d’être pleinement inclusive",  dans de nombreuses écoles, élèves et enseignants souffrent de situations d'inclusion problématiques.

Le plan du gouvernement, c'est toujours plus d'inclusion (par la création de 250 Ulis,  le recrutement de 11 200 AESH, le doublement d’ici 2020 du nombre d’unités d’enseignement externalisées au sein de l’école..) et toujours moins de structures spécialisées, le plan prévoyant la transformation progressive des établissements médico-sociaux (IME, ITEP...) en "plateformes de services et de ressources d’accompagnement des élèves handicapés".

Pour le SNUDI-FO, comme pour les enseignants en grève  de l'école Martine Soulié à Limeil-Brévannes (94), l'inclusion ne peut pas être la seule et unique réponse à la question du handicap.
Exigeons que chaque élève puisse bénéficier d’un enseignement dans des conditions adaptées à ses besoins. Contactez le SNUDI-FO pour toute inclusion problématique.

*  Lire le communiqué du SNUDI-FO 94 sur la grève à l'école Martine Soulié
*  Lire l'article AEF sur le plan du gouvernement pour la scolarisation des élèves handicapés

Remplacement : exigeons la création de postes et le recrutement de PE

Un rapport sénatorial pointe "l’incapacité du ministère" de l’Éducation nationale à assurer les remplacements et fait état d’un recours "accru" aux contractuels pour assurer les remplacements, y compris dans le premier degré.
Rassurons-nous, le rapport ne préconise pas de créer des postes de remplaçants puisque "l’incapacité du ministère à assurer de manière satisfaisante le remplacement [des enseignants] ne résulte pas d’un manque de moyens mais d’un problème d’organisation du service". Non, il invite le gouvernement à annualiser le temps de travail des enseignants, à améliorer les conditions de formation des contractuels, à réduire les absences dues à l’institution (formation continue notamment)…
Pour le SNUDI-FO au contraire, c'est bien par le recrutement de professeurs des écoles et des créations de postes que l'on résoudra cette "incapacité du ministère" à gérer le remplacement.

Aidez-nous à peser. Complétez le document ci-dessous et faites-le parvenir au SNUDI-FO 35 à la fin de chaque période.

*  Lire la dépêche AEF sur le remplacement
*  Télécharger le document "Absences non remplacées" (pdf)
*  Télécharger le document "Absences non remplacées" (odt)

Recrutement de contractuels dans le premier degré : Pour l'intersyndicale, FO, SUD, CGT, c'est NON !

A la rentrée 2017, l’IA 35 a recruté, fait inédit, 7 contractuels pour pallier un déficit de professeurs des écoles dans le département.
L’intersyndicale exige la création des postes nécessaires (elle estime qu’il aurait fallu 136 postes à la rentrée 2017 en Ille-et-Vilaine) pour améliorer les conditions de travail dans toutes les écoles du département, pour assurer les remplacements, garantir les droits statutaires des personnels (droits à congé, à mutation, à formation, à travailler à temps partiel…).
L’intersyndicale exige l’application stricte du statut général de la Fonction Publique (article 3 de la loi 83-634 du 13 juillet 1983) qui impose que les emplois permanents soient occupés par des fonctionnaires.

Signez et faites signer la pétition ! Les signatures seront remises au DASEN à l'occasion d'un rassemblement organisé par l'intersyndicale, au moment de la préparation de la carte scolaire, mi-février 2018.

*  Télécharger la pétition intersyndicale "Contractuels"

RIS : réunion d'information syndicale à Boisgervilly

Lundi 8 janvier 2018 à 12h30
à l'école de Boisgervilly

Le SNUDI FO 35 organise des réunions d'information syndicale dans les écoles, à la demande des collègues, au moment qui leur convient le mieux. Contactez-nous.

Les enseignants référents obtiennent 2500 € pour tous mais le SNUDI-FO sera vigilant

Depuis des mois, les enseignants-référents se mobilisent contre l’individualisation de leur rémunération et pour exiger  2500 € d'IMP pour tous. Pour autant,  le SNUDI-FO n’oublie pas que l’engagement du ministère d’intervenir auprès des recteurs pour  que chaque référent reçoive une IMP à 2500 € est une mesure conservatoire qui n’efface pas le décret.

*  Lire le communiqué du SNUDI-FO

Médecine scolaire condamnée à disparaître : inacceptable pour FO

Manque alarmant de médecins (plus de 400 postes vacants), secteurs découverts (parfois des départements entiers), taux d'encadrement d'élèves inflationniste rendant la réalisation des missions impossible et aléatoire..., la médecine scolaire est bien mal en point. 
Plutôt que de recruter des médecins de l'Education nationale et de revaloriser leur rémunération, le ministre de l’Education nationale prévoit au contraire d'euthanasier le malade en réorientant la politique de santé scolaire vers les agences régionales de santé en lien avec la PMI et la médecine privée de ville.
Le SmedEN-FO attend des annonces claires en terme de recrutement et de revalorisation et a demandé à être reçu rapidement par le ministre.

*  Lire le communiqué du SmedEN-FO

Contrats aidés : agir maintenant pour un statut !

Lors du CHSCT ministériel du 29 novembre 2017 ont été dénoncées à l'unanimité les conditions de fin de contrat imposées aux salariés menant à une perte d’emploi et à un retour au chômage ainsi que la dégradation des conditions de travail que la suppression des emplois aidés entraine dans les écoles, les établissements et les services. Le CHSCTMEN a demandé que des solutions pérennes soient trouvées rapidement, à la fois pour le réemploi des personnels et la création d’emplois statutaires, mais aussi pour la stabilité des missions exercées dans les écoles, établissements et services, participant au bon fonctionnement du service public.
A l'autosatisfaction gouvernementale d'offrir des emplois à "quasi statut" aux AESH, la FNEC-FP FO répond en exigeant la création d'emplois statutaires.

*  Lire le communiqué de la FNEC-FP FO

CAPD avancement, mardi 19 décembre 2017

A l'ordre du jour :

●  Accélération de passage d'échelon (6ème au 7ème et  et 8ème au 9ème). Les règles liées aux nouvelles modalités d'évaluation ne s'appliquent pas à cette CAPD. C'est la dernière note d'inspection qui devrait être prise en compte, ainsi que l'AGS.
●  passages automatiques d'échelon

Pour toute information relative à l'avancement, aux nouvelles modalités d'évaluation, contactez le SNUDI FO 35.

Informations syndicales

Publié le

Recrutement de contractuels dans le premier degré : Pour l'intersyndicale, FO, SUD, CGT, c'est NON !

A la rentrée 2017, l’IA 35 a recruté, fait inédit, 7 contractuels pour pallier un déficit de professeurs des écoles dans le département.

L’intersyndicale exige la création des postes nécessaires (elle estime qu’il aurait fallu 136 postes à la rentrée 2017 en Ille-et-Vilaine) pour améliorer les conditions de travail dans toutes les écoles du département, pour assurer les remplacements, garantir les droits statutaires des personnels (droits à congé, à mutation, à formation, à travailler à temps partiel…).

L’intersyndicale exige l’application stricte du statut général de la Fonction Publique (article 3 de la loi 83-634 du 13 juillet 1983) qui impose que les emplois permanents soient occupés par des fonctionnaires.

Signez et faites signer la pétition ! Les signatures seront remises au DASEN à l'occasion d'un rassemblement organisé par l'intersyndicale, au moment de la préparation de la carte scolaire, mi-février 2018.

Télécharger la pétition intersyndicale "Contractuels"

Absences non remplacées : agissons !

La pénurie de postes dans le premier degré se traduit depuis plusieurs années déjà par le non remplacement des collègues absents. Certains IEN vont même jusqu'à demander aux écoles de mettre en place une organisation afin de pallier les absences non remplacées !
De telles situations ne sont pas acceptables. C'est pourquoi le SNUDI-FO lance une campagne de recensement des absences non remplacées dans le but de confronter l'administration à ses manques et d'exiger la mise en oeuvre d'une politique "Absences remplacées à 100% ".

Complétez le document ci-dessous et faites-le parvenir au SNUDI-FO 35 à la fin de chaque période.

Télécharger le document "Absences non remplacées" (pdf)
Télécharger le document "Absences non remplacées" (odt)

Rythmes scolaires : 4 jours par semaine sur 36 semaines pour tous !

Le SNUDI-FO continue d'exiger l'abrogation des décrets Peillon et Hamon et de la loi de refondation, afin de revenir à un cadre national unique :  4 jours par semaine sur 36 semaines pour tous.

Mais il s'agit aussi, dans le cadre mis en place par le ministère, de défendre les intérêts des collègues. C'est pourquoi le SNUDI-FO 35 appelle tous les collègues qui se verraient imposer par leur municipalité une organisation de la semaine (quelle qu'elle soit) allant à l'encontre des décisions prises par leur conseil d'école à contacter le syndicat.

Télécharger la pétition "Rythmes scolaires"
*  Lire la note d'information du SNUDI-FO concernant la prise de position des conseils d'école sur les rythmes scolaires

PPCR-Evaluation, postes, inclusion, rythmes scolaires....
Participez aux réunions d'informations syndicales du SNUDI FO 35

Pour résister, il faut être informé des attaques contre l'école républicaine et contre ses personnels. Dégradation des conditions de travail, manque de moyens, destruction du cadre national, intrusions municipales, pression accrue de la hiérarchie, multiplication des tâches, des réunions, nouvelle évaluation, à visée clairement sélective, inclusion systématique, dans n'importe quelle condition, des élèves en situation de handicap... Les attaques sont multiples, mais poursuivent toutes le même objectif : réaliser des économies.

Le SNUDI FO n'entend pas accepter cette régression. Il entend porter, en toute indépendance, les revendications, et agir pour obtenir satisfaction.

Le SNUDI FO 35 organise à cette fin des réunions d'information syndicale dans les écoles, à ,la demande des collègues, au moment qui leur convient le mieux. Contactez-nous.

Prochaine réunion d'information

Lundi 8 janvier 2018 à 12h30
à l'école de Boisgervilly

CAPD avancement, mardi 19 décembre 2017

A l'ordre du jour :

●  Accélération de passage d'échelon (6ème au 7ème et  et 8ème au 9ème). Les règles liées aux nouvelles modalités d'évaluation ne s'appliquent pas à cette CAPD. C'est la dernière note d'inspection qui devrait être prise en compte, ainsi que l'AGS.
●  passages automatiques d'échelon

Pour toute information relative à l'avancement, aux nouvelles modalités d'évaluation, contactez le SNUDI FO 35.

Informations syndicales

Publié le

Rythmes scolaires : réunion d'information syndicale à Rennes

mercredi 29 novembre 2017, de 14h à 17h*
au SNUDI-FO
35 rue d'Echange, Rennes

* Il est possible de ne pas assister à la totalité de la réunion (les retardataires ainsi que celles et ceux qui devront partir plus tôt seront néanmoins les bienvenus).

Chaque collègue peut participer à trois demi-journées d'information syndicale (9h) dans l'année, dont une sur temps de classe, les autres pouvant être imputées aux 108 heures annualisées.

Pour connaître la démarche à adopter pour participer à une RIS et télécharger le courrier à envoyer à votre IEN pour le prévenir de votre participation, cliquez sur le lien suivant : RIS

Vacances de postes : Non au recrutement de contractuels. Exigeons le recrutement de PE agents de la fonction publique d'Etat

A la rentrée 2017, le DASEN a décidé de recruter 7 contractuels pour pallier les postes non pourvus. Interpellé le 8 novembre sur cette question par l'intersyndicale FO - CGT – Solidaires, le DASEN a menacé de refuser des demandes de temps partiel sur autorisation pour faire face à la pénurie de PE. Pour nos organisations syndicales, cette réponse est inacceptable. L'intersyndicale se réunira donc mardi 28 novembre pour définir les actions à mener afin d'exiger :

●  le recrutement de PE (sur liste complémentaire ou par INEAT) pour pourvoir les postes vacants ;
●  la création de postes afin de rattraper le P/E national ;
●  la satisfaction de toutes les demandes de temps partiel.

Projet de budget 2018 : austérité renforcée dans le 1er degré

●  Poursuite des fermetures d'écoles (alors 558 écoles ont déjà été fermées depuis la rentrée 2015 et que le nombre d'élèves en maternelle ne cesse de décroître depuis 2012)
●  Baisse du nombre de postes aux concours (donc moins de moyens d’enseignement car les stagiaires sont à mi-temps en devant élèves)
●  Confiscation des créations de postes par le dispositif de dédoublement des CP et CE1 en REP et REP+ (sur 3 881 créations de postes, 3 400 postes seront dédiés aux CP dédoublés)
●  Rétablissement du jour de carence, baisse de l’indemnité de garantie individuelle du pouvoir d’achat, nouvelles suppressions d'indemnités, stagnation de l'ISSR...
●  Baisse de plus de 12% du budget consacré aux prestations sociales et allocations diverses
●  Diminution du fonds de soutien aux activités périscolaires
●  …

Le projet de budget annonce la poursuite de la dégradation de la situation dans les écoles ainsi que celle des conditions de travail et de rémunérations des PE.

Heureusement, le gouvernement annonce un effort en faveur de la scolarisation des enfants en situation de handicap : 12 ETP pour les besoins pédagogiques particuliers, soit +0,1 ETP par département en moyenne !

En parallèle, le gouvernement prépare un « Forum de l’action publique », vaste mascarade qui, sous couvert de consulter les agents publics et les usagers, n’est destiné en réalité qu’à légitimer des « réformes structurelles et des économies significatives et durables» d'ores et déjà décidées par le gouvernement dans le programme « Action Publique 2022 », le but étant d'opérer des « transferts au secteur privé, voire des abandons de missions ». 60 milliards d'euros d’économies dont une partie sera réalisée par la suppression de 120 000 emplois, telle est la feuille de route du gouvernement, qui essaie de camoufler son plan social par un pseudo dialogue social.

*  Lire le communiqué intersyndical FO – CGT – Solidaires relatif au forum de l'action publique
*  Lire la note de FO concernant le projet de budget 2018

INFORMATIONS SYNDICALES

Publié le

Jeudi 16 novembre : grève et manifestations

L'intersyndicale SNUDI FO 35, CGT Educ'action 35, SUD Education 35 appelle les enseignants du premier degré à un rassemblement contre le recrutement de contractuels dans le 1er degré :

rassemblement devant la direction académique
à Rennes à 10h

avant de rejoindre la manifestation interprofessionnelle

FO, CGT, FSU, Solidaires, UNEF et FIDL appellent les salariés du public et du privé, les étudiants, les lycéens à une journée de mobilisation interprofessionnelle pour le retrait des ordonnances de destruction du code du travail, pour la défense des services publics, de la protection sociale, des droits collectifs. Non à la régression sociale !

Rennes : rassemblement à 11h,
Esplanade Charles de Gaulle
Fougères, Redon, St Malo, Vitré
selon les modalités définies localement

RIS : réunions d'information syndicale

mercredi 15 novembre 2017, de 13h à 16h*
à l'école élémentaire Jacques Prévert
5 bis rue du Parc, Saint-Gilles
thème principal : PPCR et les rendez-vous de carrière

lundi 20 novembre 2017, de 16h30 à 19h30*
à l'école élémentaire Legatelois
11 Rue Charles le Goffic, Saint-Malo
thème principal : inclusion scolaire

mercredi 29 novembre 2017, de 14h à 17h*
au SNUDI-FO
35 rue d'Echange, Rennes
thème :  rythmes scolaires

*  Il est possible de ne pas assister à la totalité de la réunion (les retardataires ainsi que celles et ceux qui devront partir plus tôt seront néanmoins les bienvenus).

Chaque collègue peut participer à trois demi-journées d'information syndicale (9h) dans l'année, dont une sur temps de classe, les autres pouvant être imputées aux 108 heures annualisées.

Pour connaître la démarche à adopter pour participer à une RIS et télécharger le courrier à envoyer à votre IEN pour le prévenir de votre participation, cliquez sur le lien suivant : RIS

Campagne

"Aucun collègue ne doit souffrir au nom de l'inclusion"
Exigeons une scolarisation adaptée
pour les élèves à besoins éducatifs particuliers
- en classe ordinaire quand c'est possible -
- en classe ou en établissement spécialisé quand c'est nécessaire -

Dans les écoles et les établissements du 2nd degré, à des degrés divers, le constat est identique : loin de l’affichage ministériel de recherche de réussite scolaire pour tous les élèves, l’inclusion scolaire systématique aboutit souvent à une dégradation des conditions d’accueil et d’enseignement non seulement des élèves en situation de handicap et/ou à « besoins particuliers » et des élèves dits « normaux », mais aussi des personnels enseignants et d’éducation.

*  Lire la note de la FNEC-FP FO

CDEN du 10 novembre : bilan de rentrée

*  Lire la déclaration préalable de la FNEC-FP FO 35
*  Lire le compte-rendu de la FNEC-FP FO 35

Permutations informatiques : lancement de la campagne 2018. Contactez le SNUDI FO

Cette semaine voit le lancement de la campagne des permutations informatisées.
 
Depuis plusieurs années, le SNUDI-FO intervient auprès du ministère pour demander que soit mis un terme aux situations dramatiques de nombreux collègues en attente de mutation. En effet, pour la rentrée 2017 seuls 23,94% des enseignants du 1er degré ont obtenu satisfaction dont moins de 50 % au titre du rapprochement de conjoints alors qu'avant 2011, 40% des collègues obtenaient satisfaction et 60% au titre du rapprochement de conjoints. Des milliers de collègues sont contraints de renoncer à leur vie professionnelle pour pouvoir suivre leurs conjoints et leur famille.

*  Lire le 8 pages spécial permutations
*  Télécharger la fiche de suivi 2018

Tutoriel pour effectuer sa demande de changement de département
Diaporama permutations 2018

Emplois aidés : le ministère ne répond pas aux demandes de l'intersyndicale

Le ministère faisant la sourde oreille aux demandes de l'intersyndicale SNUDI-FO, SNUipp-FSU, SE-UNSA, SGEN-CDFT et CGT Educ’action qui dénonce la suppression massive et brutale des contrats aidés dans les écoles et réclame :
    - le maintien et le retour de ces personnels sur leurs emplois ;
    - la mise en place d'une formation qualifiante dans la perspective d’un emploi statutaire ;
    - la mise en œuvre dans toutes les écoles d’une aide administrative pérenne ;

il convient de construire la mobilisation pour obtenir gain de cause.

*  Lire le communiqué de presse de l'Intersyndicale

Psy-EN : le nouveau corps ne fait pas recette !

Les professeurs des écoles ex-psychologues scolaires avaient le choix entre intégrer le nouveau corps des psychologues de l’Education Nationale ou rester professeur des écoles tout en étant détaché dans le nouveau corps.

Sur 3679 personnels concernés, seuls 1469 (c'est-à-dire 40%) ont choisi l’intégration dans le nouveau corps : 60% des ex-psychologues scolaires ont donc refusé d’intégrer le nouveau corps des psychologues scolaires.

Force est donc de constater que le nouveau corps, défendu par la FSU (SNES et SNUipp) et le SE-UNSA ne fait pas recette !

*  Lire le communiqué du SNUDI-FO