Information syndicales

Publié le

Mobilisations : ordonnances contre le code du travail, attaques contre les fonctionnaires, deux facettes d'une même politique !

Mardi 10 octobre 2017
grève unitaire dans la Fonction Publique

Dans un contexte d'attaques tous azimuts contre les salariés, les fonctionnaires ne sont pas épargnés : 120 000 suppressions de postes annoncées, gel du point d'indice, hausse de la CSG, rétablissement du jour de carence... autant de mesures qui vont affaiblir les services publics, dégrader les conditions de travail des agents et leur pouvoir d'achat. Ces attaques participent de la même politique qui a conduit à l'adoption des ordonnances de destruction du code du travail.

Le statut général de la Fonction Publique est d'ores et déjà menacé, notamment par l'annonce de la fin de la grille indiciaire commune aux trois fonctions publiques, et l'instauration du salaire au mérite.

Pour le SNUDI FO 35, l'unité des salariés du public et du privé doit se réaliser pour contrer ces attaques. C'est ce que le SNUDI FO se propose de mettre en discussion dans ses instances, mais aussi dans les écoles. C'est la question de la généralisation de la grève qui est posée, pour obtenir satisfaction aux revendications

●   Pour la défense du statut général et des statuts particuliers
●   Pour l’augmentation des salaires
●   Pour l’abandon des ordonnances Macron

Le SNUDI FO 35 appelle
les enseignants du premier degré d'Ille et Vilaine
à la grève
le mardi 10 octobre 2017,
et à la manifestation à 10h30 à Rennes.

*  Lire le communiqué national des fédérations de la Fonction Publique
*  Lire le communiqué de l'UIAFP FO
*  Lire le communiqué de la FNEC FP FO
*  Lire la Une du n°419 de l'Ecole Syndicaliste, journal national du SNUDI FO

*  Télécharger le modèle de déclaration de grève

Réunions d'information syndicale (RIS)

Le SNUDI-FO 35 organisent régulièrement des réunions d'information syndicale.

Mise en œuvre de PPCR pour l'évaluation et la promotion des enseignants, inclusions problématiques, rythmes scolaires, carte scolaire...  sont autant de sujets qui peuvent être abordés lors des RIS.

Le SNUDI-FO peut organiser une RIS dans votre école :

●   portant sur le(s) sujet(s) que les enseignants souhaitent voir abordés
●   sur un temps de récréation, un midi, en fin d'après-midi ou un mercredi après-midi
●   pour une durée pouvant aller de 15 min à 3 h.

Si vous êtes quelques-un(e)s dans votre école à souhaiter la tenue d'une telle RIS, contactez-nous.

Rappel : chaque collègue peut participer à trois demi-journées d'information syndicale (9h) dans l'année, dont une sur temps de classe, les autres pouvant être imputées aux 108 heures annualisées (et donc déduites, par exemple, des animations pédagogiques, y compris de celles qui sont estampillées obligatoires par votre IEN).

PPCR

La soi-disant « revalorisation » PPCR s’étale jusqu’en 2020. Dans la plupart des cas, à échelon identique, le niveau des salaires nets sera inférieur à celui de 2010. Stagiaires moins bien rémunérés qu’en 2010, hausse de la contribution retraite (de 8,39% en 2012 à 11,10% en 2020…), gel du point d’indice, conversion primes/points de l’ISAE, nouvelle grille indiciaire… sont autant d’outils pour le ministère pour réaliser des économies sur le dos des personnels qui lui permettront de financer quelques améliorations pour quelques-uns, très rares, qui accéderaient au mérite à la classe exceptionnelle.

Pour les PE, le rythme d’avancement unique est maintenant calqué sur le choix. Auparavant, 30% des collègues passaient au grand choix, 50% au choix et 20% à l’ancienneté. Globalement, les enseignants sont donc perdants. La revalorisation PPCR c’est le miroir aux alouettes…

Dans cette situation vous êtes nombreux à vous interroger face à des infos contradictoires et confuses et à des erreurs de l’administration quant à votre reclassement.

Pour obtenir les réponses à vos questions, vous pouvez :

●   contacter le SNUDI-FO 35 ;
●   solliciter le SNUDI-FO 35 pour organiser dans votre école une réunion d'information syndicale ;
●   consulter la rubrique « Corps - Echelon - Indice - Traitement » sur le site du SNUDI-FO 35 ;
●   consulter le tableau de reclassement (en lien suivant).

Rythmes scolaires : le sénat recommande ce que les enseignants refusent !

Le groupe de travail du Sénat sur les rythmes scolaires a présenté ses recommandations.

Que du bon ! Jugez-en :

●    Retour des 4 jours et demi,
●    Suppression d’au moins 2 semaines de congés,
●    Fin du calendrier national,
●    Renforcement du PEDT…

*  Lire le communiqué du SNUDI-FO

Campagne

Aucun collègue ne doit souffrir au nom de l'inclusion
Exigeons une scolarisation adaptée
pour les élèves à besoins éducatifs particuliers
- en classe ordinaire quand c'est possible -
- en classe ou en établissement spécialisé quand c'est nécessaire -

Le SNUDI-FO poursuit sa campagne pour :

●   collecter des informations concernant les inclusions problématiques et les solutions qui ont pu être trouvées et mises en œuvre ;
●   défendre et soutenir les collègues confrontés à des situations difficiles voire ingérables ;
●   informer les collègues en publiant les récits collectés ;
●   contraindre l'administration à répondre aux alertes des collègues et à prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir des conditions de travail satisfaisantes pour les personnels et garantir de bonnes conditions d'apprentissage pour tous les élèves.

Le SNUDI-FO 35 invite donc tous les collègues à lui communiquer (par mail, par téléphone...) le récit des situations d'inclusions difficiles qu'ils vivent en classe. Outre l'aide qu'il pourra leur apporter, le SNUDI-FO 35 publiera, avec leur accord, leur récit (dans le courrier d'information par mail, dans le bulletin...) : dans les publications, tout sera anonymé (le nom de l'école, des enseignants, des élèves... ne seront pas divulgués).

*  Lire le compte-rendu de l'audience avec la secrétaire d'Etat aux personnes handicapées

Evaluations en CP

Les Professeurs des écoles sont sollicités dans les départements et les circonscriptions pour organiser la passation d’une évaluation des élèves de CP. Ces sollicitations envoyées depuis quelques jours soulèvent plusieurs questions.

Ces évaluations ne sauraient présenter un caractère obligatoire, ce qui induit qu’aucun collègue ne peut être inquiété ou subir de quelconques pressions s’il ne les fait pas passer.

*  Lire le courrier du SNUDI-FO

Vacances de printemps

Lors du groupe de travail qui s’est tenu mardi 19 septembre le recteur a fait part aux organisations syndicales de sa décision de modifier le calendrier des vacances scolaires. Les vacances de PRINTEMPS s'étaleront du mercredi 25 avril 2018 (au soir) au lundi 14 mai 2018 (au matin).

Pour Force Ouvrière une telle situation aurait dû être anticipée au niveau ministériel et donner lieu à une modification du calendrier nationalement.

Retrait des ordonnances Macron : on ne lâche rien !

Publié le

Après la mobilisation interprofessionnelle réussie du 12 septembre, l'intersyndicale s'est réunie et a décidé de poursuivre la mobilisation pour le retrait des ordonnances Macron de destruction du code du travail.

L'intersyndicale départementale CGT, FO, Solidaires, FSU appelle à la grève et à la manifestation le jeudi 21 septembre 2017.

Elle appelle à participer à un meeting de rue unitaire avec distribution de la déclaration commune lundi 18 septembre de 11H30 à 13H ZI sud est, rue du bignon.

Un préavis de grève de la FNEC FP FO a été déposé auprès du recteur. Les déclarations de grève sont à adresser avant lundi soir aux IEN (modèle en lien suivant).

Informations syndicales

Publié le

Mesures d’ajustements - Rentrée 2017

Comme c’était à craindre, la rentrée 2017 s’effectue dans la continuité des politiques d’austérité menées par les précédents gouvernements. Les mesures BLANQUER s’inscrivent, comme dénoncé par FO, dans une logique d’école territorialisée. Le bénéfice éventuel apporté dans quelques classes se met en place au détriment des autres.

Les CP à 12 (ou 100% de réussite, selon leur dénomination officielle), sont intégralement financés par des postes de brigades (ASH et formation continue).

Sur les 11 recrutements sur liste complémentaire de l’académie, 4 sont dévolus au département, soit 2 ETP (stagiaires 1/2temps). Pour le reste, les mesures d’ouvertures absolument indispensables sont compensées par des fermetures, des annulations d’ouverture (voir tableau joint).

Aucune amélioration des conditions de travail, et donc de scolarisation des élèves ne peut être attendue dans ce contexte : effectifs chargés, inclusion systématique, sans réel moyen de répondre à leurs besoins, des élèves en situation de handicap, nouvelle évaluation, évaluations CP, annonce du gel du point d’indice, du rétablissement du jour de carence, menaces sur le statut, dans la logique de la casse du code du travail, suppression des contrats aidés (110 pour le département. Lire le courrier intersyndical au ministre)… les raisons de se mobiliser dans les semaines à venir ne vont pas manquer.

Cette situation risque fort de s’aggraver en cours d’année. En effet, il est d’ores et déjà clair que le département va se trouver en  sous-effectif très rapidement (si ce n’est pas déjà le cas). C’est en tout cas ce que l’IA laisse entendre, sans pouvoir donner de chiffres précis. Les possibilités d’ineat restent d’ailleurs ouvertes, bien que 41 collègues aient déjà pu intégrer le département, ce qui est remarquable. Néanmoins, lorsque des postes vont se déclarer vacants, ce sont des brigades qui y seront affectés, diminuant d’autant les capacités de remplacement, voire des contractuels, comme l’a évoqué l’IA (ce qui serait une première en Ille et Vilaine). Pour le SNUDI FO 35, ce n’est pas acceptable : il faut ouvrir la liste complémentaire, procéder aux ineat nécessaires pour couvrir tous les postes.

Concernant PPCR, la nouvelle évaluation, et les mesures de reclassement (messages dans i-prof), toutes les modalités, notamment concernant les inspections qui doivent précéder les entretiens de carrière, toutes les modalités ne sont pas arrêtées. Contactez le SNUDI FO 35 !

Contrats aidés - Lettre au ministre

Monsieur le Ministre,

Nous dénonçons la suppression massive des contrats aidés à l’Éducation  nationale. Elle laisse sans emploi des milliers de personnes engagées dans la vie des écoles et des établissements tout en privant le service public d’Éducation, comme d’autres services publics, de leur apport.

Nos organisations jugent que  l’arrêt brutal de tout renouvellement de contrat et de toute nouvelle embauche d’emploi-aidés, personnels investis dans des missions essentielles à l’école, va mettre à mal le fonctionnement de l’École. Dans le domaine de l’accompagnement des élèves en situation de  handicap, les besoins ne cessent de croître. Avec cette suppression massive, la promesse d’un accompagnement pour tous les élèves qui en ont un besoin reconnu est compromise.

[...]

*  Lire la lettre commune SNUDI FO - CGT - SNUipp - SE UNSA - SGEN CFDT

AFPA - Retrait des Ordonnances Loi TRAVAIL

NON, s’attaquer au Code du travail ne fera pas baisser le chômage de masse. Le Code du travail est  fait pour protéger tous les salariés et c’est le contrepoids  indispensable à la subordination du salarié envers l’employeur.

L’objectif du gouvernement est clair : FLEXIBILISER le marché du travail au nom de la politique libérale qu’il affiche ! D’ailleurs, il n’y a qu’à voir les représentants du patronat se réjouir du contenu des ordonnances pour comprendre ! Et craindre la suite…

Les ordonnances Macron continuent la destruction du Code du Travail et des droits sociaux entamée depuis plus de 20 ans comme récemment par les lois EL KHOMRI et MACRON, REBSAMEN.

[...]

*  Lire le communiqué commun CGT - FO - SUD

L'insulte en guise de dialogue social

C’est vrai que c’est une nouvelle conception du dialogue social que d’insulter ceux qui marquent leur désaccord avec les orientations ou les contre-réformes présentées par un Président de la République et son gouvernement qui vient de déclarer qu’il ne cèdera pas devant « les fainéants » suivi d’autres expressions pas plus sympathiques. C’est mieux,bien sûr que ceux qui envoyaient « la Troupe » pour mater ceux qui osaient dire qu’ils n’étaient pas d’accord mais les étapes peuvent vite se franchir.

Jamais nous n’avions entendu autant de haine portée à l’égard de ceux qui osent dire non. Même les patrons disaient encore il n’y a pas si longtemps « que les salariés étaient la première richesse de l’entreprise » dans le même temps d’ailleurs,où ils les viraient le lendemain. Au bal des faux-culs qui va l’emporter ?

[...]

*  Lire le communiqué de l'URFI-FO (Union Régional Force Ouvrière Ille de France)

Public, privé : tous en grève le mardi 12 septembre

Publié le

Les projets du ministre de l’Éducation nationale et les ordonnances Macron, qui poursuivent et aggravent la Loi "Travail" s’inscrivent dans une même logique. D’un côté, l’autonomie des établissements et le projet d’établissement ; de l’autre, l’accord d’entreprise supplantant la loi et l’accord de branche, le conseil d’entreprise fusionnant les instances de représentation des personnels (Comité d’entreprise, DP, CHSCT) pour associer les syndicats aux décisions du patron.

Pour préserver nos droits et garanties et celles de tous les salariés, il faut construire et gagner le rapport de force.

Public, privé : tous en grève le mardi 12 septembre
Rassemblement à 11h00,
Esplanade Charles de Gaulle, à Rennes

Des préavis de grève, nationaux et départementaux ont été déposés. Attention ! Envoyez votre déclaration de grève (modèle ci-dessous) d'ici vendredi soir à votre IEN.

*  Télécharger le modèle de déclaration de grève

*  Télécharger le tract intersyndical SDEN CGT 35 / SNUDI FO 35 / SNFOLC 35 / SPASEEN FO 35 / Sud Education 35

Informations syndicales

Publié le

Statut des enseignants,
loi "Travail" et ordonnances Macron,
tous visés, tous en grève le 12 septembre !

Dans la continuité de la réforme de l’évaluation des enseignants mise en place par N. Vallaud-Belkacem (qui, rappelons-le, fait l’impasse sur l’application des programmes nationaux mais accorde une importance décisive à des critères tels que « Coopérer à l’action de la communauté éducative»), M. Blanquer voudrait que les enseignants soient recrutés par le chef d’établissement, sur profil, comme c’est le cas dans l’enseignement privé.

Pour cela il faudra bien sûr détricoter toutes les garanties statutaires des enseignants et instaurer comme loi celle du projet d’établissement contre les droits et garanties nationales. Ce qui entraîne bien des questions telles que :

●    L'obtention du concours se transformera en simple habilitation à enseigner, à charge pour l’enseignant de se faire recruter localement ?
●    Qui décidera de la paie et de l’avancement ? Va-t-on vers le salaire au mérite, comme évoqué pendant la campagne électorale par Emmanuel Macron (voie déjà ouverte par l'instauration de la classe exceptionnelle de l'évaluation Vallaud-Belkacem) ?
●    Un tel système ne passe-t-il pas par la mise en place d’une direction élargie, d’une hiérarchie intermédiaire dans le corps enseignant ? 

Les projets du ministre de l’Éducation nationale et les ordonnances Macron, qui poursuivent et aggravent la Loi "Travail" s’inscrivent dans une même logique. D’un côté, l’autonomie des établissements et le projet d’établissement ; de l’autre, l’accord d’entreprise supplantant la loi et l’accord de branche, le conseil d’entreprise fusionnant les instances de représentation des personnels (Comité d’entreprise, DP, CHSCT) pour associer les syndicats aux décisions du patron.

Pour préserver nos droits et garanties et celles de tous les salariés, il faut construire et gagner le rapport de force.

Public, privé : tous en grève le mardi 12 septembre
Rassemblement à 11h00,

Esplanade Charles de Gaulle, à Rennes

Des préavis de grève, nationaux et départementaux ont été déposés. Attention ! Envoyez votre déclaration de grève (modèle ci-dessous) d'ici vendredi soir à votre IEN.

*  Télécharger le modèle de déclaration de grève

Sur la menace pesant sur le statut des enseignants, lire le communiqué de la FNEC-FP FO

Sur la loi travail, lire :

*  l'analyse du service juridique FO 35
*  l'appel commun à la mobilisation CGT - FO - SUD - FSU d'Ille-et-Vilaine
*  le communiqué intersyndical des fédérations de la FP territoriale
*  l'appel commun à la mobilisation des fédérations transports CGT / FO-UNCP
*  le communiqué de la FNEC-FP FO pour le retrait des ordonnances Macron
*  le communiqué du SPASEEN-FO
*  le communiqué du syndicat des avocats de France

Informations complémentaires

Des conditions de rentrée inacceptables :

●    des milliers de contrats aidés menacés de licenciement (dont 20 000 dans l’Éducation nationale),
●    le dédoublement des CP qui se met en place au détriment des autres classes,
●    des projets ministériels inquiétants (voir ci-dessus),
●    des rythmes scolaires définis par commune, par école ou par territoire,

si l’Éducation a été définie comme une « priorité » par le président Macron, il semblerait que la priorité soit au démantèlement de l'Ecole publique républicaine.

*  Lire le communiqué du SNUDI-FO

Evaluation en CP et en 6ème : le 28 août 2017, le ministère de l’Éducation nationale a présenté un projet d’évaluation nationale en début de CP et de sixième, en mathématiques et en français.

*  Lire le communiqué de la FNEC-FP-FO

Rappel de l'agenda départemental :

●    Mercredi 6 septembre 2017, 14h00, CTSD 1er degré, ajustements de carte scolaire. Faites-nous parvenir vos effectifs ! Remplissez la fiche de suivi.
●   Jeudi 7 septembre 2017, 14h00, CAPD ajustements du mouvement.