Informations syndicales

Publié le

Campagne

Aucun collègue ne doit souffrir au nom de l'inclusion
Exigeons une scolarisation adaptée pour les élèves à besoins éducatifs particuliers
- en classe ordinaire quand c'est possible -
- en classe ou en établissement spécialisé quand c'est nécessaire -

De nombreux collègues nous remontent les situations problématiques auxquelles ils sont confrontés du fait de l'inclusion systématique d'élèves à besoins éducatifs particuliers.

Le SNUDI-FO lance donc une campagne pour :

  ●  collecter des informations concernant les inclusions problématiques et les solutions qui ont pu être trouvées et mises en œuvre ;
  ●  défendre et soutenir les collègues confrontés à des situations difficiles voire ingérables ;
  ●  informer les collègues en publiant les récits collectés ;
  ●  contraindre l'administration à répondre aux alertes des collègues et à prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir des conditions de travail satisfaisantes pour les personnels et garantir de bonnes conditions d'apprentissage pour tous les élèves. 

Ces élèves devraient pouvoir bénéficier d'une orientation adaptée qui peut être :

  ●  la scolarisation en milieu ordinaire quand c'est possible, avec les moyens nécessaires (accompagnement par des personnels formés, qualifiés et correctement rémunérés...) ;
  ●  l'orientation vers un établissement spécialisé adapté à leurs besoins quand c'est indispensable nécessaire. 

Le SNUDI-FO 35 invite donc tous les collègues à lui communiquer (par mail, par téléphone...) le récit des situations d'inclusions difficiles qu'ils vivent en classe. Outre l'aide qu'il pourra leur apporter, le SNUDI-FO 35 publiera, avec leur accord, leur récit (dans le courrier d'information par mail, dans le bulletin...) : dans les publications, tout sera anonymé (le nom de l'école, des enseignants, des élèves... ne seront pas divulgués).

*  Lire le premier récit de notre campagne

Projet de décret sur le remplacement dans le 1er degré : retrait !

Le 3 mars, un projet de décret « relatif à l’exercice des fonctions de remplacement des enseignants du 1er degré » a été présenté au CTM.

  ●  Remise en cause de l’ISSR par différents mécanismes (affectation sur « un poste provisoirement vacant », substitution de l' « école de rattachement » par un « territoire de commune »);
  ●  élargissement de la zone de remplacement ;
  ●  affectation dans des services autres que des écoles entre deux remplacements pour y assurer de nébuleuses « activités de nature pédagogique » ;
  ●  établissement de chartes d'école exonérant l’État de ses responsabilités en transférant aux communes l’obligation d’accueillir et d’assurer la sécurité des élèves en lieu et place de la garantie d’un remplacement dès la première heure d’absence ;
  ●  fichage des enseignants ayant des « absences perlées » avec un «accompagnement » sous la tutelle des IEN ;

constituent une nouvelle dégradation des conditions d’exercice des titulaires remplaçants et une menace sur le statut de tous les PE.

*  Lire la note d'information sur le remplacement du SNUDI-FO
*  Signer la pétition exigeant le retrait du projet de décret ministériel

Informations syndicales

Publié le

EREA : Non aux 1607 heures, maintien de tous les congés, abandon du projet de circulaire, maintien de tous les postes

La 2ème version du projet ministériel sur les EREA confirme :

  ●  la poursuite de l’inclusion scolaire généralisée contre les postes et structures spécialisés ;
  ●  la dilution des EREA dans un fonctionnement en réseau d’établissements en lieu et place de l’attribution des moyens et postes nécessaires dans chaque établissement ;
  ●  que des d’élèves internes en EREA seraient scolarisés la journée dans un autre établissement ;
  ●  la territorialisation des EREA sans règles nationales communes et précises ;
  ●  l’internat éducatif avec des AED et quelques enseignants en lieu et place de PE Educateurs d’Internat.

*  Lire le communiqué de la FNEC-FP FO

CAPPEI : Exigeons son abrogation

Force Ouvrière continue à s'opposer aux cent heures de formation en moins, à la disparition des options, à la transformation de l’enseignant spécialisé en « personnel ressource ».

Force Ouvrière continue d’exiger les formations spécialisées, et les créations de postes permettant de répondre de manière adaptée au handicap et/ou difficulté de l’élève, en classe ordinaire quand c'est possible, en classe ou en établissement spécialisé quand c'est nécessaire.

*  Lire le communiqué de la FNEC-FP FO

Psy EN : Craintes confirmées

Suite à la création du corps des psychologues de l’Éducation nationale, la ministre propose un nouveau décret et deux nouveaux arrêtés sur le temps de travail et les indemnités :

  ●  1607 h de temps de travail annuel  pour tous les psychologues de l’Éducation nationale dans le 1er et dans le 2nd degré
  ●  1200€ d’indemnité en moins pour les psychologues de l’Education nationale du 2nd degré par rapport à ceux du 1er degré
  ●  Moins 500€ pour tous pour le tutorat de stagiaire

La FNEC-FP FO a voté contre la création du statut de psychologues de l’Éducation nationale. Pour la FNEC-FP FO, la création d’un corps commun au 1er et au 2nd degré ne pouvait que déboucher sur une augmentation de la charge de travail et un élargissement des missions...

*  Lire le communiqué de la FNEC-FP FO

Indemnités en ASH 

Pour FO, l'exigence demeure :
" pas un seul euro de moins, pas une minute de plus ! "

Depuis l’ouverture du GT en 2014 sur les indemnités et les ORS des enseignants exerçants en ASH, la FNEC-FP-Force Ouvrière est entrée dans cette discussion avec un principe : « Pas un seul euro en moins, pas une minute en plus ». Force est de constater que l’ensemble des projets de décrets présentés par le ministère ne répondent pas à cette demande même si le dossier a beaucoup progressé depuis le début des discussions en tenant compte des demandes de Force Ouvrière.

*  Lire la déclaration de la FNEC FP FO au CTM (Comité Technique Ministériel)

Informations syndicales

Publié le

Mouvement intra-départemental :
le SNUDI-FO vous informe

Le 9 mars nous vous avons adressé un courriel spécial mouvement.

Nous vous rappelons ici le calendrier institutionnel :

  ●  publication de la circulaire et des documents d'information le 17 mars 2017
  ●  ouverture du serveur SIAM du 17 au 31 mars 2017
  ●  CAPD mouvement et publication via i-prof des résultats, le 30 mai 2017
  ●  APD d'ajustement, début juillet 2017, puis septembre 2017

Le SNUDI-FO se tient à votre disposition pour vous aider et répondre à vos questions sur le mouvement :

  ●  mercredi 22 mars : permanence mouvement en direction des PES à l'ESPE 9h - 12h (salle D24)
  ●  mercredi 22 mars : permanence au SNUDI-FO (35 rue d'Echange, Rennes) à partir de 14h
  ●  mercredi 29 mars : permanence au SNUDI-FO (35 rue d'Echange, Rennes) à partir de 14h
  ●  tous les autres jours : par téléphone ou mail

*  Lire le communiqué du SNUDI FO 35
*  Télécharger la fiche de suivi mouvement

Permutations inter-départementales :
aucune amélioration 

Avec un taux de satisfaction global de 23.95 % cette année (contre 42 % en 2005) et un taux de satisfaction des rapprochements de conjoints de moins de 49 %, pour la 5e année consécutive, on est loin du droit à mutation pour tous. A cet état de fait inacceptable, lourd de conséquences pour des milliers de collègues, le ministère répond par un projet d’ordonnance permettant d’imposer la mobilité forcée inter-ministérielle et entre les trois versants de la Fonction publique !

* Lire le communiqué du SNUDI-FO

Postes adaptés : groupe de travail académique, lundi 27 mars au rectorat

Les demandes de postes adaptés seront étudiées en groupe de travail académique le lundi 27 mars prochain.

Force Ouvrière demande depuis trois ans que cette question soit de nouveau traitée au niveau départemental, puisque l'instance qui émet un avis sur les demandes est la CAPD. Par ailleurs, alors que les conditions de travail et l'allongement des carrières épuisent les collègues, les dotations en postes adaptés n'augmentent pas. Nous pensons donc que nombre de situations ne sont pas prises en compte.

Vous avez fait une demande de poste adapté : contactez le SNUDI FO.

Projet de décret sur le remplacement dans le 1er degré
Attention danger !

On pourrait être tenté de penser que le projet ministériel de décret « relatif à l'exercice des fonctions de remplacement des enseignants du 1er degré » instaurant l’abandon de la distinction des zones de remplacement ZIL/BD serait sans incidence dans notre département puisque cette distinction n’existe déjà plus depuis la rentrée 2016. Il n’en est rien. En effet, le projet prévoit :

► l’élargissement de la zone de remplacement en indiquant que « le directeur académique détermine au sein du département la ou les différentes zones géographique dans lesquelles les personnels remplaçants exercent leurs fonctions » ;

► l’élargissement des missions  en précisant que « le directeur académique procède aux affectations dans les écoles, établissement publics locaux d'enseignement ou services d'exercice » (c'est la mise en œuvre anticipée du projet d'ordonnance sur la mobilité des fonctionnaires qui postule que « le seul changement du service, du département ministériel ou d’établissement public par un fonctionnaire ne constitue pas un changement de la situation de l’intéressé»).

Ce projet de décret est en outre accompagné d’une circulaire qui :

► remet en cause les droits à congé en imposant notamment la formation hors du temps de service (le mercredi après-midi et pendant les vacances scolaires), la restriction du droit syndical...

► se propose de lutter contre « les absences perlées » des enseignants via les mesures de recensement et d'accompagnement prévus dans PPCR ;

► prévoit « des chartes » école par école, transférant aux communes l'obligation d'accueillir et d'assurer la sécurité des élèves (en lieu et place de la garantie par l'Etat d'un remplacement dès la première heure d'absence).

* Lire le communiqué du SNUDI-FO

Ordonnance sur la mobilité des fonctionnaires :
le gouvernement sourd face à la contestation unanime des syndicats !

Lors du Conseil Commun de la Fonction Publique du 6 mars 2017, la Ministre de la Fonction publique est passée en force pour imposer l’ordonnance sur la mobilité des fonctionnaires, ordonnance qui constitue une attaque supplémentaire contre les statuts particuliers et cadres d’emploi des fonctionnaires.

Après le camouflet subi par la Ministre face à l’opposition unanime des organisations syndicales, FO demande le retrait pur et simple du projet d’ordonnance sur la mobilité des fonctionnaires.

* Lire le communiqué de l'UIAFP-FO

Groupe de travail ministériel EREA :
il faut annuler la note de service d'octobre 2015

Avec la note de service interne (non réglementaire) de la DGRH d’octobre 2015, les personnels font face dans les EREA à des conditions de travail dégradées comme jamais, avec des élèves aux problématiques de plus en plus complexes et lourdes.

Les syndicats nationaux SNUipp-FSU, SNUDI-FO, CGT Educ’action, SUD Education demandent « …d’annuler la note de service du 14 octobre 2015 ainsi que son addendum de janvier 2016 pour maintenir tous les postes d’enseignant-es éducateurs-trices spécialisé-es formé-es».

* Lire la déclaration faite au GT ministériel EREA

Direction d'écoles :
exigeons l'ouverture de vraies négociations

► Avec la réforme des rythmes scolaires et l’instauration des PedT ;

► avec le projet de réforme de l'évaluation des enseignants et son injonction à « contribuer à l’action de la communauté éducative et coopérer avec les parents d’élèves et les partenaires de l’école» ;

► avec la mise en place du référentiel « directeurs » (qui, rappelons-le, n'a aucune valeur réglementaire, les missions des directeurs étant définies par le décret n° 89-122 du 24/02/1989) et la multiplication des protocoles académiques de « simplification des tâches des directeurs » ;

► avec le projet de transformation de Base-élève en ONDE (outil numérique pour la direction d’école expérimenté depuis 3 ans dans certains départements) qui aboutit à une augmentation et à un alourdissement des tâches des directeurs ainsi qu'à une mise en cause des statuts des personnels et de l’école ;

► avec les demandes pressantes de certaines municipalités à signer des conventions ou des chartes de partage de locaux ;

les directeurs d'école subissent et sont amenés à subir de plus en plus :

► une mise sous tutelle de la part des collectivités territoriales,
► un accroissement sans limite de leurs tâches et devoirs et du temps de présence,
► un accroissement de leurs responsabilités et des risques qui s’y rapportent.

A l'opposé des « engagements » de la ministre, le SNUDI-FO demande l’ouverture de vraies négociations sur les revendications concernant la direction d’école.

*  Lire le 4 pages « spécial Directeurs d'école »
*  Lire le communiqué du SNUDI-FO

Mouvement

Publié le

Mouvement inter départemental

Les résultat du mouvement interdépartemental ont été publié le 6 mars.

Vous trouverez en liens suivants les statistiques par département, ainsi qu'une note relative à l'ICR (Indemnité de frais de changement de résidence).

Mouvement intra : CAPD du 9 mars 2017

Circulaire mouvement 2017 : les représentants des personnels ont dénoncé de nouveau le grand nombre de postes à profil, ce qui est en contradiction avec les consignes et la circulaire ministérielles.

Pour le SNUDI FO, les postes pour lesquelles une qualification, reconnue par un diplôme (CAPA-SH, CAFIPEMF) ou l'inscription sur une liste d'aptitude (direction entièrement déchargée), ne doivent pas faire l'objet d'un entretien, pas plus que ceux pour lesquels aucune qualification autre que celles prévues par le référentiel des compétences des professeurs des écoles (plus de maîtres que de classes, dispositifs moins de trois ans).

Concernant les vœux géographiques, les représentants des personnels ont obtenu que le nombre de vœux obligatoires pour les collègues non titulaires passe à deux au lieu de trois.

Le système de bonification spécifique pour les TRS, leur permettant de cumuler des points d'ancienneté de poste dès la première année a été acté.

Mesures de carte scolaire : les points de carte scolaire pourront être utilisé pour tout poste de même nature, c'est à dire non profilé, y compris les poste fléchés langue vivante. tout enseignant affecté sur un poste d'adjoint maternelle, élémentaire, fléché ou non, pourra bénéficier des points pour tout autre poste d'adjoint maternelle, élémentaire, fléché ou non.

En revanche, les postes fléchés, sauf défléchage, étant protégés des mesures de carte, un adjoint sans spécialité frappé par une mesure de carte, ne peut pas échanger les points avec un adjoint titulaire d'un poste fléché langue vivante.

*  Lire : " Mouvement intra-départemental : quelques règles à respecter "

Calendrier :

●  Publication de la circulaire et des documents d'information le 17 mars 2017
●  Ouverture du serveur SIAM du 17 au 31 mars 2017
●  CAPD mouvement et publication via i-prof des résultats, le 30 mai 2017
●  CAPD d'ajustement, début juillet 2017, puis septembre 2017.

Pour toute information complémentaire, contactez le SNUDI FO 35.

Réunion d'information mouvement à l'intention des PES,
mercredi 22 mars 2017 à l'ESPE, de 9h à 12h, salle D24

Permanences mouvement
mercredi 22 mars à partir de 14h
mercredi 29 mars à partir de 14h

dans les locaux du SNUDI FO, au 35 rue d'Echange à Rennes
par téléphone et mail les autres jours

Informations syndicales

Publié le

Enquête «  accueil des élèves à besoin éducatif particulier »

940 collègues ont déjà répondu à l'enquête lancée par le CHSCT concernant les conditions de travail en relation avec l’accueil des élèves à besoin éducatif particulier. Une 3e vague de mails invitant à répondre à ce questionnaire va être prochainement déclenchée.

Le SNUDI-FO 35 invite tous les collègues qui ne l'ont pas encore fait à remplir ce questionnaire (qui est anonyme).

Un lien à usage unique vous a été envoyé sur votre boîte mail académique (https://webmail.ac-rennes.fr/).

Par ailleurs, une réunion d'information syndicale sera prochainement programmée sur cette thématique.

PES : réunion du SNUDI FO spéciale mouvement

Le SNUDI-FO 35 sera présent le mercredi 22 mars à l'ESPE, de 9h à 12h, afin d'aider les professeurs des écoles stagiaires à formuler leurs vœux pour le mouvement. Le numéro de la salle réservée sera communiqué prochainement.

Un projet d’ordonnance gouvernementale contre le statut général des fonctionnaires
Le 6 mars prochain, un projet d’ordonnance sera soumis au Conseil commun de la fonction publique (CCFP). Ce projet d’ordonnance modifie le statut général de la Fonction publique afin de « favoriser la mobilité à l’intérieur de chaque fonction publique et entre les trois Fonctions publiques ». Cette modification permettra de « déplacer » plus facilement les fonctionnaires dont l’emploi serait supprimé, l’article 4 de l’ordonnance précisant que « le seul changement du service, du département ministériel ou d’établissement public par un fonctionnaire ne constitue pas un changement de la situation de l’intéressé ». A nouveau, il s’agit de faire sauter des garanties pour faciliter les restructurations et les suppressions d’emplois !

Le 7 mars 2017, journée d’actions, de grève et de manifestations dans la Fonction publique, FORCE OUVRIERE a porté les revendications notamment la défense du Statut général de la Fonction publique et l’exigence de retrait du projet d’ordonnance.

*  Lire le communiqué Communiqué de l'UIAFP-FO

Groupe de travail ministériel sur le remplacement

Le 1er mars, la ministre a convoqué les fédérations syndicales pour les informer et prendre leur avis sur deux projets de texte concernant le remplacement des enseignants.

Elargissement de la zone de remplacement, remise en cause de la distinction entre brigade et ZIL,  absences de droit refusées si aucun remplacement n’est possible...
La FNEC FP FO a demandé le retrait de l’ensemble de ces textes.

*  Lire la note d'information de la FNEC-FP FO

Accès à la hors-classe : PPCR, une nouvelle entourloupe contre les personnels

La note de service n° 2017-028 du 20-2-2017 publiée au BOEN change les règles en modifiant la date de prise en compte de la dernière note connue pour le calcul du barème d’accès à la hors-classe. Conséquence : les collègues promouvables dont la dernière note actualisée et augmentée a été attribuée au premier trimestre de cette année se retrouvent pénalisés dans le calcul de leur barème.
Si vous êtes pénalisé par cette modification, contactez le SNUDI-FO.

*  Lire la note d'information du SNUDI-FO

Le CAPPEI : casse du statut et déréglementation !

●  Transformation de l’enseignant spécialisé en « personnel » ressource, promoteur de l’école inclusive.
●  Réduction de la formation de 400  heures à 300 heures (750 h  l’ancienne formation CAPSAIS).
●  Disparition des options :  la formation se base sur le type de poste qui sera occupé (SEGPA/EREA, RASED, coordination ULIS...).
●  Volonté de fusionner les corps afin de remettre en cause les statuts particuliers (un PE brigade ASH pourrait être amené à faire des remplacements dans le second degré sur les postes de stagiaires CAPPEI certifiés ou agrégés).

Pour toutes ces raisons, la FNEC FP FO a voté contre cette réforme au CSE.

Le 9 mars, lors du prochain groupe de travail ministériel sur la partie « Ressources  Humaines »  du CAPPEI, seront données les premières informations sur le fonctionnement des CAPD et CAPA pour les départs en formation et sur le mouvement. En attendant c’est le « grand flou ».

*  Lire la note d'information de la FNEC-FP FO

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>