Carte scolaire

Publié le par SNUDI-FO 35

Première revendication des enseignants du premier degré : abaisser les effectifs par classe. Après la saignée que l’Éducation Nationale a connue ces 5 dernières années, ce sont des milliers de classe qui doivent être ouvertes pour permettre une véritable amélioration des conditions de travail des enseignants.
Le SNUDI FO 35 revendique les créations de postes statutaires nécessaires pour

  • abaisser les effectifs par classe
  • scolariser les enfants de deux ans, sur tout le territoire, sans limitation
  • assurer le remplacement des maîtres absents
  • restaurer et renforcer les RASED
  • scolariser les élèves en situation de handicap, en milieu ordinaire lorsque c'est possible, en classe ou établissement spécialisé lorsque c'est nécessaire.

Le SNUDI FO 35 défendra chaque dossier qui lui sera confié (en lien suivant la fiche de suivi carte scolaire rentrée 2013), au groupe de travail du 14 février, puis au CTSD 1er degré le 18 février. Les documents avec les prévisions de l'administration ont été adressés aux organisations syndicales.

Réunions mairies-directeurs d'écoles

Publié le par SNUDI-FO 35

A Rennes et à Saint Malo, deux villes qui ont décidé d'appliquer la réforme dès la rentrée 2013, les maires  ont choisi de faire jouer aux directeurs un rôle qu'ils n'ont pas demandé : celui de participer à la mise en œuvre de la réforme, avant d'aller la vendre à  leurs collègues.

  • Saint Malo : mardi 5 février 2013 à  17 h
  • Rennes : mercredi 6 février 2013 à  17 h, collège Anne de Bretagne, 15 rue Martenot

Le SNUDI FO sera présent devant le collège Anne de Bretagne et diffusera les documents ci-dessus, ainsi qu'un modèle de courrier au maire (rappelons que ceux-ci ont jusqu'à  la fin mars pour demander, par dérogation, le report de l'application de la réforme à  2014).

Rythmes scolaires, refondation de l'école - Motions

Publié le par SNUDI-FO 35

Pour la grève nationale

Publié le par SNUDI-FO 35

Vincent PEILLON, seul contre tous, a décidé de publier le décret de réforme des rythmes scolaires samedi


Le 23 janvier, des milliers de collègues se sont rassemblés pour dire leur opposition aux projets PEILLON.
Dans plusieurs villes, les collègues ont adopté des motions en direction des fédérations nationales pour qu'elles appellent à la grève.


A Rennes, devant l'IA, la FNEC FP FO a proposé l'action commune sur deux mots d'ordre :

  • le décret ne doit pas être publié
  • le projet de loi ne doit pas être présenté à l'Assemblée Nationale

Les fédérations de l’Éducation Nationale qui se réunissent ce soir à 17 heures, doivent appeler à une grève nationale :

  • pour l'abrogation du décret
  • pour l'abandon du projet de loi de refondation de l'école

C'est la proposition que fera la FNEC FP FO.


Le SNUDI FO invite tous les collègues à lui faire parvenir des motions soutenant cet appel.

 

En liens suivants, vous pourrez lire différentes motions adoptées, sur le plan départemental mais aussi national :

Et maintenant, la grève ?

Publié le par SNUDI-FO 35

Le ministre, s'il reste sourd aux revendications des enseignants, portera la responsabilité de ce conflit.

Les enseignants n'ont pas à accepter une nouvelle dégradation de leurs conditions de travail. Fonctionnaires d’État, ils n'ont pas à accepter de voir une partie de leurs obligations de service passer sous la tutelle des collectivités locales. Républicains, ils n'ont pas à accepter la "balkanisation" de l'école publique.

Pour Faire reculer le ministre PEILLON et lui faire abandonner ses projets, ils s'adressent de plus en plus nombreux aux organisations syndicales pour qu'elles appellent à la grève. Mais ces interpellations restent essentiellement individuelles. Elles doivent être collectives pour avoir quelque chance d'être entendues.

Nous l'avons dit, nous le répétons, le SNUDI FO 35, y est prêt, sur des mots d'ordre clairs. Mais nous voulons une grève pour gagner. Pour être efficace, ce mouvement doit se construire dans les écoles. C'est ce qu'ont fait les enseignants de l'école maternelle de Retiers en adoptant la motion que vous trouverez en lien suivant. Les prises de position de ce type doivent se multiplier, être adressées aux syndicats. Le SNUDI FO les diffusera toutes.

Par ailleurs, le SNUDI FO 35 travaille à réaliser l'unité syndicale la plus large. Ce matin devant l'Inspection Académique, il a proposé au SNUipp FSU, à SUD Éducation, à la CGT, de mener une action commune pour obtenir satisfaction sur deux mots d'ordre :

  • le projet de loi de refondation de l'école ne doit pas être présenté à l'Assemblée Nationale
  • le projet de décret sur les rythmes scolaires ne doit pas être publié.

Cette proposition a été acceptée. Un vœu sera proposé à la CAPD du 29 janvier. Les organisations syndicales citées se rencontreront pour décider de la forme de l'action commune. Le SNUDI FO proposera la grève, comme va le faire au niveau national la FNEC FP FO aux autres fédérations de l’Éducation Nationale, qui se rencontreront lundi 28 janvier à 17 heures (lire le communiqué en lien suivant).