Mesures catégorielles pour les personnels du ministère de l’Éducation Nationale

Publié le par SNUDI-FO 35

La FNEC FP-Force Ouvrière a été reçue le 26 avril par le cabinet du ministre sur un projet d'accord de méthode sur les mesures catégorielles. Elle a rappelé son attachement et  sa disponibilité pour de libres discussions et négociations au cours desquelles elle puisse faire valoir ses revendications.

La FNEC FP-FO a observé que le document présenté par le ministre, transmis à la FNEC-FP FO quelques heures seulement avant la réunion, demande aux organisations syndicales, comme condition préalable pour pouvoir participer à la discussion, de signer un texte approuvant explicitement le projet de loi de refondation et la réforme des rythmes scolaires, contre lesquels FO a voté tant au Conseil Supérieur de l’Éducation qu'au Comité Technique Ministériel.

Dans cette logique, le projet de relevé demande de plus aux organisations d'approuver le principe de discussions à la rentrée 2013  « visant à adapter les conditions d'emploi et les statuts à l'évolution des métiers ».  Il s'agit donc d'un cadre contraint qui va à l'encontre de la libre discussion que Force Ouvrière souhaite.


Lire le communiqué de la FNEC-FP FO - 2 mai 2013 [...]

Circulaire de rentrée 2013

Publié le par SNUDI-FO 35

Sous le signe de la territorialisation de l’école, de la remise en cause des statuts et du maintien des réformes Châtel

La FNEC FP-FO constate que Vincent Peillon et  George Pau-Langevin ont placé la circulaire organisant la rentrée scolaire 2013 sous le signe de « l’anticipation » du projet de loi de refondation de l’école qui à ce jour n’a pas été adopté par le Parlement.

L’instauration des projets éducatifs territoriaux (PEDT) et des activités pédagogiques complémentaires  (APC),  le  transfert  de  la  carte  des  formations  et  des  Centres d’information et d’orientation (CIO) aux régions, comme la mise en place de contrats d’objectifs tripartites avec les collectivités territoriales, amorcent une territorialisation de l’école de la République.

Lire le communiqué de la FNEC-FP FO - 23 avril 2013 [...]

Réformes PEILLON, rythmes scolaires : c'est la dislocation de l'école qui est en marche !

Publié le par SNUDI-FO 35

PEILLON, rythmes scolaires : c'est la dislocation de l'école qui est en marche !

Après la publication de la circulaire sur les Projets Éducatifs de Territoire (PEDT) au BO du 21 mars 2013, la réforme des rythmes scolaires dévoile ses véritables enjeux, dénoncés dès le départ par le SNUDI FO : la territorialisation de l'école, la main mise des collectivités locales sur l'organisation du temps scolaire, et donc sur nos obligations de service (lire l'analyse de la circulaire par le SNUDI FO).

La ville de Rennes vient de voir sa proposition d'organisation de la semaine scolaire validée par le DASEN, qui soutient par ailleurs, avant même qu'il ne soit construit, son PEDT (lire le courrier du DASEN au maire de Rennes, ainsi que le courrier des IEN de Rennes). A-t-il été tenu compte de l'avis des enseignants ? A-t-il été tenu compte des rythmes des élèves ? Chacun sait ce qu'il en est : les contraintes budgétaires et de gestion des personnels municipaux ont essentiellement guidé les choix. Et il y a fort à craindre que ce sera le cas partout.

Faut-il alors faire pression sur les municipalités pour qu'elles adoptent les "bons rythmes", les "bons horaires" ? Ou faut-il, comme le fait le SNUDI FO depuis de nombreuses semaines, exiger l'abrogation du décret sur les rythmes scolaires et revendiquer un cadre national strict, qui n'ouvre pas la voie à la main mise des collectivités locales sur l'école publique et ses personnels.

Ce combat, nous estimons au SNUDI FO, qu'il n'est perdu. Une écrasante majorité de communes a reporté, face aux difficultés, l'application de la réforme en 2014. Le report d'un an ne règlera rien, mais il permet de continuer à mobiliser pour l'abrogation du décret. Le SNUDI FO 35 a écrit au DASEN d'Ille et Vilaine pour lui demander de ne pas valider les organisations à 4,5 jours (lire le courrier).

Obligations de service : abrogation des 108 heures, définition du temps de service exclusivement en heures hebdomadaires d'enseignement !

Publié le par SNUDI-FO 35

Sur cette question, les annonces vont bon train ! Que de temps dégagé, si l'on en croit les zélateurs des réformes PEILLON ! On va pouvoir se concerter, se réunir, construire les PEDT, définir les missions des maîtres surnuméraires, articuler les APC avec le projet d'école, le PEDT, les activités péri-éducatives... Il faudra quand même trouver un peu de place pour les traditionnels conseils de maîtres, de cycles, établir les programmations, les projets... bref la réunionite revient.

Et les animations pédagogiques : on a voulu nous faire croire à un allègement. Le courrier d'un IEN nous remet les pieds sur terre : c'est à une augmentation du  temps de (télé)travail qu'il faut s'attendre : des tâches précises à accomplir, et dont il faudra rendre compte, et qui pourront être utilisées en inspection. Là pas de limite de temps, autre que celui nécessaire à la réalisation de la tâche demandée. A vos claviers !