Informations syndicales

Publié le

Loi "pour l'école de la confiance": le ministre a son calendrier, l'intersyndicale a le sien !

Le 29 mars, face à l’ampleur de la mobilisation des enseignants pour le retrait de la loi Blanquer, face à la détermination des grévistes qui, en AG, ont décidé la reconduction de la grève dans de nombreux départements (Paris, Toulouse, Angers, le Puy de Dôme…) le ministre de l’Education nationale a adressé par mail à tous les enseignants un ultime plaidoyer pour son « école de la confiance ». Et, dans une interview, le ministre Blanquer, sous la pression, fait un pas de recul : « Je suis prêt à amender mon projet de loi » sur l’école.

Or, dans les manifestations, ce ne sont pas des amendements qui étaient revendiqués mais le retrait total de la loi Blanquer, et avec elle l’abandon du projet de loi de transformation de la Fonction Publique. Réunis le 25 mars, la FSU, la FNEC-FP-FO, CGT Éduc’action et Sud Éducation appellent la mobilisation (grève, rassemblements,manifestations...) pour obtenir l’abandon du projet de loi.

Mardi 2 avril, 17h30 : AG des personnels à l'UD CGT 35, 31 boulevard du Portugal à Rennes

Mercredi 3 avril, 14h00 : rassemblement devant le rectorat

Jeudi 4 avril :

   - 10h30 :  grève et manifestation, départ du rectorat

   - 13h30 : AG Education nationale, sur les marches des Champs Libres

Pensez à la déclaration préalable de grève à adresser à votre IEN avant lundi soir minuit.


Mouvement : des améliorations, mais une circulaire qui reste inacceptable !

L'action intersyndicale a payé et permis d'améliorer la circulaire mouvement. Pour autant, l'ensemble des représentants des personnels a voté contre cette nouvelle circulaire académique, qui s'inscrit dans une circulaire ministérielle rejetée par l'ensemble des organisations syndicales.

Les principales améliorations par rapport au projet initial :

   - L'AGS, si elle ne retrouve une place prépondérante, est nettement revalorisée, par l'application d'un coefficient (5 points par an). Elle reste secondaire par rapport aux bonifications de 100 points (RQTH, rapprochement de conjoint, autorité parentale conjointe, parent isolé) et 200 points (carte scolaire).

   - La priorité de retour sur l'école d'origine en cas de mesure de carte scolaire, qui était une demande forte des représentants des personnels, a été rétablie.

   - Il en va de même des points d'ancienneté de postes pour les directrices et directeurs d'école.

Le plus gros point noir de cette nouvelle circulaire reste l'introduction des vœux larges qui vont aggraver les conditions d'affectation de nombreux collègues en leur attribuant des postes non choisis, potentiellement très éloignés de leur domicile.

La phase d'ajustement totalement automatisée constitue également un recul considérable par rapport à la situation antérieure, où les situations étaient étudiées une par une par les services de la DSDEN, au mieux des intérêts des collègues.

Outre la circulaire, le mouvement version 2019 pose également problème en terme de logistique. En effet, au premier jour de saisie des vœux, l’application SIAM pour le mouvement est indisponible ! Quant on sait que la 2e semaine d’ouverture du serveur coïncide avec les vacances scolaires, il y a de quoi stresser les collègues.

En attendant que l’application soit dépannée par le ministère, les collègues peuvent obtenir des informations (liste des postes notamment) sur la page consacrée au mouvement du site de la DSDEN 35.

N'hésitez pas à contacter le SNUDI  FO pour toute demande relative au mouvement : par mail (snudifo35@wanadoo.fr), par téléphone (06 43 03 93 67) ou au syndicat (35 rue d'Echange à Rennes).

   * Lire le 4 pages "Mouvement" du SNUDI-FO 35
   * Consulter la liste des postes

Informations syndicales

Publié le

Loi Blanquer « pour l’école de la confiance », nouvelles règles du mouvement, intimidations sur les évaluations CP : c’est maintenant qu’il faut se mobiliser !

Comme lors de l’AG réunie le 19 mars à Rennes, dans de nombreux départements les enseignants ont décidé la reconduction de la grève (en Loire Atlantique, en Haute-Loire, dans le Puy-de-Dôme, dans l’Ain, en Maine‐et‐Loire, en Haute‐Garonne, dans le Rhône, en Seine-Maritime…).

Le départ de la rectrice de notre département ne changera hélas rien à la situation : le rouleau compresseur des réformes ministérielles est en marche et seule la détermination des enseignants a une chance de l’arrêter. Dans 3 mois ou dans un an, une fois que la loi Blanquer aura été promulguée et mise en application, une fois que le mouvement nouvelle mouture aura eu lieu, ça sera trop tard.

C’est maintenant ou jamais qu’il faut dire STOP !

Calendrier :

- lundi 25 mars, 17h30 : réunion d'information (à l'initiative des collègues du secteur de Rennes sud) à l'école Léon Grimault à Rennes.

- mardi 26 mars, 17h30 : RIS intersyndicale à l'école Henri Guérin à Bain de Bretagne

- à partir du jeudi 28 mars : grève reconductible. Pensez à vous déclarer (ce soir pour jeudi).

- samedi 30 mars : mobilisation contre les réformes Blanquer
L'ensemble des fédérations de l’Éducation Nationale appellent à la mobilisation le samedi 30 mars 2019, Esplanade Charles de Gaulle à Rennes, contre les réformes Blanquer.
Au même moment aura lieu un important rassemblement régional des gilets jaunes. Ceux-ci ont tenu à alerter sur le fait  que la manifestation pouvait être tendue et que la présence d'enfants était déconseillée.
Initialement prévu à 14h, le rassemblement  Éducation Nationale aura lieu à 10h30.

Information :

- Mouvement :
     * Lire le communiqué du SNUDI FO 35
     * Signer la pétition intersyndicale SNUipp, SUD Education, SGEN-CFDT, SE-UNSA, SNUDI FO, CGT Educ’Action

- Loi Blanquer pour l’école de la confiance :
     * Lire le 4 pages du SNUDI-FO 35
     * Lire le courrier du SNUDI-FO au ministère
     * Télécharger le document d’information aux parents FO, CGT, SUD, SNUipp35

- Evaluations CP :
     * Lire le courrier envoyé par la FNEC-FP FO au ministre
     * Un courrier intersyndical au DASEN est en cours d’élaboration

- Grève :
    * Télécharger le modèle de déclaration préalable de grève (à envoyer avant lundi minuit pour le 28/03)

Informations syndicales

Publié le

Réunion d’information intersyndicale à Bain-de-Bretagne

Pour s’informer et construire la mobilisation sur les questions relatives aux :

●  évaluations nationales
●  établissement publics des savoirs fondamentaux
●  nouvelles règles du mouvement

RIS à l'école Henri Guérin de Bain de Bretagne
Le mardi 26 mars 2019 à 17h30

Grève du 19 mars : vers la grève reconductible

4 000 manifestants  ont répondu à l'appel à la grève et à la manifestation de l'intersyndicale. Dans l’Éducation Nationale, la grève était massive dans le premier degré.

L'assemblée générale Éducation Nationale qui a suivi la manifestation interprofessionnelle a rassemblé devant les Champs Libres à Rennes 210 collègues qui ont discuté des attaques contre l'école, des réformes Blanquer, de la maternelle à l'Université  et des dégâts qui en découlent.

Les décisions :

    un modèle de lettre d'information intersyndical sur les réformes Blanquer à destination des parents sera élaboré très rapidement et communiqué aux collègues,

    un rassemblement de tous les personnels de l'Education Nationale, contre les réformes Blanquer, mercredi 27 mars à 14h30 (lieu à définir),

    la grève reconductible à compter du jeudi 28 mars 2019. Un préavis de grève va être déposé. Les collègues devront adresser une déclaration préalable pour chaque jour de classe à compter du 28 mars.

Par ailleurs, un certain nombre d'initiatives locales ou de collectifs ont été présentées. Chacune de ces initiatives participent de la construction de la mobilisation, dans la nécessité urgente où nous nous trouvons d'informer les collègues, les parents, pour tous ensemble construire la mobilisation qui bloquera toutes les réformes Blanquer.

Circulaire mouvement 2019 : tous les représentants des personnels votent contre !

En effet, le règlement du mouvement, passé à la moulinette de la circulaire ministérielle et de l'harmonisation académique, présenté en CTSD aux représentants des personnels est tout simplement inacceptable. Il instaure inéquité, mouvement à plusieurs vitesses, affectation automatique suivant des règles opaques sur des postes non choisis, le tout au mépris des personnels et des organisations syndicales. Le ministère crée une véritable usine à gaz, qui va à l'encontre des intérêts des personnels et du service.

Pour nombre de collègues, le nouveau règlement ce sera tout simplement la mort du mouvement !

Remise en cause de l'AGS comme élément prépondérant du mouvement

Ramenée à 2 points par an en moyenne sur une carrière de 42 ans, elle n'est plus l'élément prépondérant, au regard de certaines bonifications (100 points, automatiquement au titre du handicap de l'agent, de son conjoint ou son enfant, 200 points pour mesure de carte scolaire, 100 points au titre du rapprochement de conjoint, ou parent isolé). En clair, il y aura un mouvement pour les situations particulières, un mouvement pour les autres, qui avec leur seule AGS, n'auront que peu de chance d'obtenir un poste.

Mesures de carte scolaire : plus de priorité de retour sur l'école

Les collègues auront une bonification de 200 point pour tout poste dans l'école d'origine, la commune ou la zone géographique de l'école d'origine. Cela change tout, puisque dans une même zone, plusieurs collègues peuvent subir une mesure de carte et bénéficier des 200 points pour toute la zone géographique et se trouver en concurrence sur tous les postes de la zone.

Vœux larges : vers une amplification des affectations sur des postes non choisis

Si les collègues obligés de participer au mouvement n'auront comme obligation que de formuler un seul vœu large, le système d'extension de vœu (phase d'ajustement) est conçu de telle manière qu'ils auront intérêt à en faire plusieurs et à les ordonner eux-même. En effet, les services sont contraints d'ordonner les zones infra-départementales (les circos) dans la machine. L'algorithme procèdera à l'extension de vœu pour les collègues qui n'auront rien obtenu en première phase en fonction de cet ordonnancement (si les collègues n'ont fait qu'un vœu), et non en fonction de la proximité géographique. En clair, si je veux, en phase d'ajustement, limiter le risque d'être nommé loin de chez moi, je n'ai pas d'autre choix que de faire plusieurs vœux larges en ordonnant moi-même les zones de la plus proche à la plus éloignée.

Pour le SNUDI FO, cette attaque contre le mouvement des personnels s'inscrit dans les attaques contre l'école, contre les statuts. Elle doit être combattue, unitairement, au même titre que les réseaux d'écoles du socle, que le projet de loi Blanquer, que le projet de réforme de la Fonction publique. Seule la mobilisation déterminée des collègues permettra de bloquer l'ensemble des contre réformes. L'intersyndicale est mobilisée et proposera des initiatives (pétition, rassemblement...).

Participez nombreux à l'AG des personnels de l'Education Nationale demain, mardi 19 mars, à 14h30, Maison des associations à Rennes.

Lire le communiqué du SNUDI FO 35
Lire le communiqué du SNUDI FO national

19 mars : la grève s'annonce massive dans le département

Publié le

Grève interprofessionnelle et manifestations
Mardi 19 mars 2019

 

A Rennes

10h : Esplanade Charles de Gaulle

14h30 : AG à la Maison des Associations

 

A St Malo

10h : porte St Vincent


D'ores et déjà la grève s'annonce massive.

132 écoles fermées, soit 30% des écoles
40 écoles avec, en moyenne, 67% de collègues en grève

Evaluations nationales

Publié le

Le ministre menace, l'intersyndicale SNUDI-FO, SNUipp, SUD Education, CGT Educ'action, SE-UNSA, Sgen-CFDT réagit !

Dans un courrier au ministre en date du 15 mars 2019, l'intersyndicale nationale fait part au ministre de sa stupéfaction face aux menaces de sanctions à l'encontre des personnels qui ont boycotté les évaluations nationales CP et CE1. Elle rappelle que " la communication [du ministre] sur les résultats des évaluations en octobre dernier alors que les résultats n’étaient que partiellement saisis, a contribué à renforcer les doutes sur le véritable objectif de ces évaluations. "

Elle demande au ministre " de ne pas provoquer une rupture définitive entre la rue de grenelle et les professeurs (...) de retirer la menace de « faute professionnelle » et de retrouver rapidement le chemin du dialogue. "

Dans l'académie, les DASEN se réunissent pour discuter de cette question cet après-midi. L'intersyndicale départementale (même composition que nationalement) reste mobilisée.

Lire le courrier de l'intersyndicale nationale